LA CONVENTION D’ISTAMBUL MISE A MAL EN POLOGNE

Les hommes politiques notamment, craindraient-ils de plus en plus que la reconnaissance des droits des femmes ne leur fasse de l’ombre ?

Cette question déjà posée dans deux récentes chroniques relatives à la situation des femmes en Turquie mais aussi au Liban, a trouvé un nouveau rebondissement avec les manifestations qui ont eu lieu vendredi en Pologne.

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Varsovie comme dans d’autres villes pour protester contre le projet du gouvernement de supprimer le traité européen sur les violences faites aux femmes connu sous le nom de Convention d’Istanbul.

Déjà hostile aux droits des homosexuels, le parti Droit et justice (PiS), au pouvoir en Pologne, proche de l’Eglise catholique qui promeut une politique sociale-conservatrice se déclare prêt à renier ses engagements.

Or l’annonce, samedi 25 juillet, par le ministre polonais de la justice, d’un retrait de ladite Convention d’Istambul jugée par ce dernier nuisible en raison de son caractère idéologique aurait ni plus ni moins pour conséquence de légaliser les violences à l’égard des femmes.

Women e Life reviendra sur cette décision qui constituerait une grave et préoccupante entorse à la protection et liberté des femmes dans un pays membre de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.