PROJET D’ACCORD BREXIT : THERESA MAY TIENT BON

Theresa May, Première ministre britannique mérite de figurer parmi les femmes qui brillent, à l’heure où cette dernière se trouve confrontée à bien des difficultés.

Personne ne peut l’envier au vu de la redoutable épreuve à laquelle elle doit faire face.

En dépit de l’approbation mercredi soir du projet d’accord de retrait élaboré par les négociateurs britanniques et européens qu’elle est parvenue à arracher à son gouvernement, la journée de jeudi a été marquée par une tumultueuse séance à la Chambre des communes. De plus, les démissions ministérielles se sont succédées en rafale.

Tout d’abord avec celle de Dominic Raab, chargé du Brexit, puis d’Esther McVey, secrétaire d’Etat au Travail et aux retraites, de Shailesh Vara, secrétaire d’Etat adjoint à l’Irlande du Nord, et enfin de Suella Braverman, secrétaire d’Etat britannique chargée du Brexit.

Autant dire que les jours à venir s’annoncent particulièrement difficiles pour Theresa May. Le Premier ministre français a d’ailleurs fait part de son inquiétude quant à l’avenir des négociations sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, déclarant préparer la France au pire. AWI reviendra au fur et à mesure sur ces évènements qui n’ont pas manqué d’avoir une influence sur les marchés, le CAC 40 ayant enregistré jeudi une nouvelle baisse de 0,70 %.

Theresa May fait face vendredi 16 novembre à une nouvelle journée difficile. En essayant de conserver son poste, après une succession de démissions importantes et une campagne menée par des députés conservateurs mécontents du projet de contrat sur le Brexit pour la renverser, la Première ministre britannique reste déterminée. L’inquiétude des milieux d’affaires britanniques est palpable.

L’accord commercial sur le Brexit n’est pas bouclé et pourrait encore changer, affirme Michel Barnier.
Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE, exhorte les députés britanniques à «prendre leurs responsabilités» et à soutenir l’accord sur le Brexit.

THERESA MAY TIENT BON ( Actualisé le 16 novembre 2018 à 18H)

La Première ministre britannique Theresa May lutte pour sa survie politique face à la crise provoquée par l’accord de Brexit qu’elle a négocié avec l’Union européenne et qui a entraîné la démission de plusieurs de ses ministres.

En dépit des lettres appelant au vote d’une motion de censure contre son gouvernement qui ne concernerait que les seuls élus de son parti, Theresa May tient bon.

Les Brexiters s’attendent à ce que ce vote ait lieu mardi.
Les ministres “Brexiters” se réuniront la semaine prochaine pour discuter d’une nouvelle formulation de la “clause de sauvegarde” (“backstop”) visant à éviter le rétablissement d’une frontière physique entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord.

Autant dire qu’une chaude semaine attend la Première ministre britannique.

Theresa May a néanmoins reçu vendredi le soutien de son ministre de l’Environnement Michael Gove, pourtant fervent défenseur du Brexit, et de quatre autres de ses ministres eurosceptiques.

Selon le rédacteur politique du Sunday Times Tim Shipman, qui cite une “très bonne” source, Liam Fox (Commerce international), Chris Grayling (Transports), Penny Mordaunt (Développement international) , Andrea Leadsom (Relations avec la Chambre des Communes) et Michael Gove, “ont collectivement décidé de rester et d’oeuvrer ensemble à améliorer les choses”.

Liam Fox a d’ailleurs jugé vendredi matin « qu’ un accord vaut mieux que pas d’accord ».

Les marchés financiers particulièrement nerveux ont semblé respirer un peu en fin de journée.

Sur le marché des changes, la livre sterling est orientée à la hausse face au dollar et à l’euro, regagnant une petite partie de ses pertes de la veille, les plus lourdes sur une séance depuis 2016.

Vers 12h50 GMT, la devise britannique s’appréciait de 0,24% contre le billet vert et de 0,15% contre la monnaie unique européenne. Jeudi, elle avait cédé près de 1,7% contre le dollar et plus de 1,8% contre l’euro.

Le CAC 40 qui a perdu jusqu’à 1,23% vendredi passant sous la barre des 5.000 points, a finalement terminé la séance sur une baisse de 0,17% à 5025,20 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.