FACE À LA PANDÉMIE MEURTRIÈRE EN INDE PRIYANKA CHOPRA JONAS S’IMPLIQUE

Alors que ce mercredi a été en Inde le jour le plus meurtrier depuis le début de la deuxième vague de COVID avec 3293 morts portant le bilan à 201.187, un décompte officiel que les experts jugent largement sous-estimé, et que les dernières 24 heures ont enregistré 360 960 nouvelles infections, l’urgence est criante.

Et l’appel à l’aide lancé aux Etats-Unis par Priyanka Chopra Jonas pour que l’Inde reçoive des vaccins et équipements médicaux, s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation générale destinée à lutter contre une pandémie ravageuse en termes de vies humaines.

Cette actrice, chanteuse et mannequin indienne de 38 ans, qui a reçu de très nombreuses distinctions, n’est pas seulement l’une des artistes les plus fortunées et les plus populaires de l’Inde. C’est aussi hors Hollywood et Bollywood, une féministe très impliquée dans de nombreuses causes humanitaires qui s’emploie à défendre les droits des femmes et des enfants, sans parler de ses actions en matière de santé et de développement.

Consciente du rôle qu’il lui est possible de jouer pour que son appel à une aide massive destinée à une population indienne frappée de plein fouet par le coronavirus soit entendu et partagé, les messages qu’elle a lancés sur les réseaux sociaux pour que son pays obtienne très vite des vaccins, des lits d’hôpitaux, et tous les équipements visant à répondre aux exigences sanitaires ( réservoirs, respirateurs, oxygène) témoigne de son implication dans une lutte infernale.

L’un de ses messages postés sur Twitter ne pouvait rester sans réponse: «Mon cœur se brise. L’Inde souffre de Covid-19 et les États-Unis ont commandé 550 millions de vaccins de plus que nécessaire. Merci d’avoir partagé AstraZeneca dans le monde entier, mais la situation dans mon pays est critique. Partagerez-vous de toute urgence des vaccins avec l’Inde? «

Peu de temps après, une porte-parole de la Maison Blanche a déclaré dimanche que les États-Unis fourniraient immédiatement des matières premières pour les anticorps, du matériel médical et des équipements de protection pour aider l’Inde à répondre à la flambée des infections. Une information confirmée lors du long entretien qu’a eu hier le président américain Joe Biden avec le Premier ministre indien Narendra Modi.

Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan a pour sa part indiqué à son homologue indien, Ajit Doval :«Les États-Unis ont identifié des sources de matières premières spécifiques nécessaires de toute urgence pour la fabrication indienne du vaccin Covishield qui sera immédiatement disponible pour l’Inde».

La mobilisation pour lutter contre la propagation du COVID en Inde se confirme lorsqu’on sait que plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne, l’Australie, l’Irlande, le Royaume-Uni ont annoncé qu’ils allaient apporter leur aide à ce pays pour lutter contre l’explosion du nombre de morts et de cas.

Mais comme vous allez le constater à la lecture de ce qui suit, Priyanka Chopra qui a bien sa place à Hollywood comme à Bollywood est surtout une femme au grand coeur qui intervient en Inde dans de nombreuses actions humanitaires.

Tout d’abord,  son  joli  sourire  ne  doit pas masquer les diverses causes qu’elle défend par le biais de sa fondation «La Fondation Priyanka Chopra pour la santé et l’éducation», qui œuvre pour soutenir les enfants défavorisés à travers le pays dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Ensuite,  il  est intéressant de noter  qu’elle  fait don de dix pour cent de ses revenus pour financer les opérations de la fondation et paie les dépenses éducatives et médicales de soixante-dix enfants en Inde, dont cinquante sont des filles.

Adepte du féminisme, elle s’exprime régulièrement sur les droits des femmes, l’égalité des sexes et l’inégalités de revenus salariaux entre hommes et femmes.

Des plus, elle a apporté son soutien à d’autres organismes de bienfaisance, comme le 2005 HELP! Concert téléthon pour collecter des fonds pour les victimes du séisme et tsunami de 2004 dans l’océan Indien.

Depuis 2006, Priyanka Chopra Jonas travaille avec l’UNICEF, enregistre des messages d’intérêt public et participe à des tables rondes médiatiques promouvant les droits de l’enfant et l’éducation des filles. Nommée Ambassadrice de bonne volonté nationale de l’UNICEF, elle a également participé à la célébration du 20e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Autant dire que son implication dans les causes humanitaires se doit d’être saluée.

Il est aussi possible d’évoquer le documentaire auquel elle a participé en 2009 pour l’organisation Alert India afin de mieux comprendre la lèpre ou encore le défilé de mode de charité du concepteur Manish Malhotra et de Shaina NC qui avait pour but de collecter des fonds pour l’ONG Cancer Patients Aid Association.

Elle est également à l’origine de la campagne « Save the Girl Child », qui s’est fixée pour objectif de changer les attitudes des Indiens envers les filles.

On se doit en fin de signaler le soutien qu’elle apporte aux associations caritatives environnementales en sa qualité d’ambassadeur de la marque NDTV Greenathon, une initiative qui prône le respect de l’environnement et encourage l’exploitation de l’énergie solaire aux villages ruraux sans électricité.

Voilà qui méritait de vous être dévoilé au cas où vous douteriez qu’une telle jeune femme de bonne volonté puisse exister en Inde. Ce n’est pas du cinéma, mais ça appelle bien des Oscars !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.