UNE CONJUGAISON DE VACCINATIONS DONT WOMEN e LIFE SE FAIT L’ÉCHO

A en croire Emmanuel Macron qui s’est adressé depuis son bureau de l’Elysée à des collégiens d’une classe de 3e: « Jusqu’à la fin de l’année scolaire, il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement »
L’emploi par le chef de l’Etat du conditionnel, témoigne d’une prudence qui confirme les incertitudes que l’optimisme ne peut masquer.

En même temps, vaccinée contre la politique, un virus coriace qui n’atteint que celles et ceux qui désirent le contracter, la décision prise mardi par Brune Poirson de quitter son siège de députée du Vaucluse pour se « tourner vers d’autres horizons » et « agir en faveur de la transition écologique » appelle dés à présent quelques commentaires.

L’annonce de cette jeune et ex-secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe, puis auprès de François de Rugy et Élisabeth Borne, de 2017 à juillet 2020, qui n’a pas été reconduite au sein du gouvernement Jean Castex, marque t’elle l’expression d’un désamour pour la politique ?

Women e Life qui avait à l’époque salué sa présence et sa détermination à faire entendre raison en matière de développement durable, se rassure en apprenant qu’elle entend néanmoins « continuer à porter, sous d’autres formes, un combat concret et sans renoncements en faveur de la transition écologique et solidaire ».

Faut-il rappeler que Brune Poirson a voulu sortir la France d’une société du tout jetable pour une société du tout réutilisable, en proscrivant bien des objets polluants à usage unique et à l’origine de gabegies ( cotons-tiges en plastique, bouteilles en plastique…)
De plus, elle avait su démontrer avoir son franc-parler ! Ce qui n’était pas fait pour nous déplaire.

Aujourd’hui âgée de 38 ans, Brune Poirson est en mesure de faire partager à la jeune génération les défis d’avenir.

Quoi qu’il en soit, en quittant ses fonctions de députée à l’Assemblée nationale, elle demeure administratrice de la Fondation de la mer qui soutient des associations et des programmes sur la biodiversité marine. Elle poursuivra également officiellement une mission confiée par le gouvernement sur l’éducation au développement durable.

Cette jeune femme qui possède la double nationalité française et américaine, reste par ailleurs chez LREM responsable des relations internationales.

Le 11 juillet 2019, dans une chronique qui lui était consacrée sous le titre : « BRUNE POIRSON : UNE FEMME POLITIQUE DETERMINEE QUI DONNE ESPOIR » votre webmagazine féminin ouvert sur le monde se montrait confiant. Et là il n’y avait pas de conditionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.