COMMENT RESTER INSENSIBLE À « CAPHARNAÜM » UN FILM DE NADINE LABAKI ?

Si vous n’avez pas déjà vu « Capharnaüm » un long-métrage qui avait obtenu le prix du jury lors du festival de Cannes en 2018, diffusé jeudi soir sur la chaîne Arte, Women e Life ne peut que vous conseiller de regarder en replay ce film dramatique d’une rare intensité et particulièrement émouvant.

Réalisé par Nadine Labaki, également scénariste et actrice libanaise, née à Beyrouth, il retrace l’histoire d’un enfant qui se rebelle contre la vie qu’on cherche à lui imposer et entame un procès contre ses parents.

Il s’agit d’une fiction basée sur des faits réels.

Pour parvenir au résultat stupéfiant qu’il est donné de voir, Nadine Labaki a dû effectuer des recherches très poussées durant trois ans pour maîtriser son sujet.

Comme elle l’avait expliqué dans une interview accordée à Allociné : « J’ai compris, en même temps que je m’attaquais à une cause si complexe et sensible à la fois, qui me touche autant qu’elle m’était étrangère, qu’il fallait que j’aille me fondre dans la réalité de ces êtres humains, de m’imbiber de leurs histoires, leur colère, leur frustration afin de la relayer au mieux dans le film. Il fallait que je commence à croire en mon histoire avant de la raconter. »

Il est important de souligner que les acteurs enfants comme adultes qui incarnent les personnages du film ont quasiment tous vécu des situations similaires à celles dépeintes dans Capharnaüm.

Lorsque vous entrerez dans cette oeuvre du 7e Art, vous comprendrez que le cinéma est à l’instar de Women e Life ouvert sur le monde et certaines de ses réalités, en attendant que le grand écran en salles retrouve sa véritable dimension et ses spectateurs.
La bande-annonce n’apporte qu’une goutte d’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.