MELANIA TRUMP PREND LA PLUME POUR DIRE CE QU’ELLE A SUR LE COEUR

Le témoignage de Melania Trump dont il nous a été donné de prendre connaissance grâce à un média américain The Epoch Times, nous a semblé devoir s’inscrire en toutes lettres sur Women e Life pour plusieurs raisons.

Tout d’abord parce que la première dame qui est toujours restée très en retrait de la vie politique et s’est montrée fort discrète lors du mandat de son mari, 45eme président des Etats-Unis depuis 2017, a dû estimer que l’heure était venue de se faire entendre.

Les précisions apportées par Melania Trump sortent alors que les démocrates de la Chambre se préparent à tenter de destituer le président Trump pour la deuxième fois, et neuf jours avant que le président élu Joe Biden ne prenne ses fonctions.

En se déclarant « déçue et découragée » par les violences qui ont éclaté au Capitole à Washington le 6 janvier, elle se transforme en conciliatrice et humaniste en précisant d’emblée que son cœur va à ceux qui ont perdu la vie ce jour-là, y compris le policier du Capitole Brian Sicknick et la partisane du président Donald Trump, Ashli Babbitt.

En faisant valoir ce qui suit, elle cherche sans nul doute à marquer sa différence :
«Notre nation doit guérir de manière civile. Ne vous y trompez pas, je condamne absolument la violence qui s’est produite au Capitole de notre nation. La violence n’est jamais acceptable »

La première dame souligne que les Américains sont libres d’exprimer leurs points de vue, et appelle les gens à «prendre un moment, faire une pause et regarder les choses sous tous les angles».

Ce qu’elle précise ensuite résonne comme une volonté de rupture avec quelques-uns des fléaux qui frappent l’Amérique :
«J’implore les gens d’arrêter la violence, de ne jamais faire d’hypothèses basées sur la couleur de la peau d’une personne, ou d’utiliser des idéologies politiques différentes comme base d’agression et de méchanceté. Nous devons nous écouter les uns les autres, nous concentrer sur ce qui nous unit et nous élever au-dessus de ce qui nous divise. »

Son point de vue sur l’élection présidentielle américaine tend presque à la rendre quelque peu démocrate dans l’âme lorsqu’elle précise : «Il est encourageant de voir que tant de personnes ont trouvé une passion et un enthousiasme à participer à une élection, mais nous ne devons pas permettre à cette passion de se transformer en violence. Notre voie à suivre consiste à nous rassembler, à trouver nos points communs et à être les personnes gentilles et fortes que je sais que nous sommes. »

Melania Trump ne fait pas non plus l’impasse sur les nombreuses épreuves auxquelles nombre d’Américains ont eu et doivent encore faire face lorsqu’elle écrit :

«La force et le caractère de notre pays se sont révélés dans les communautés qui ont été touchées par les catastrophes naturelles et tout au long de cette terrible pandémie qui nous a tous touchés. Le fil conducteur de toutes ces situations difficiles est la détermination inébranlable des Américains à s’entraider. Votre compassion a montré le véritable esprit de notre pays. »

Son témoignage écrit se termine inévitablement par un « God bless you and God bless the United States »

A se demander si Melania n’aurait pas dû davantage faire entendre sa voix, sa différence, pendant les quatre années de présidence de son mari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.